Erri de Luca : " H2O2 ".

Publié le par LMPG

 

Ma Mère me lavait les cheveux avec de l’eau oxygénée

j’étais brune, elle me faisait blonde,

la seule de la rue.

(La guerre est finie madame, maintenant nous sommes chez

nous.)

A l’âge de six ans elle m’amena chez un chirurgien,

mon nez était recourbé, il devint retroussé.

(La guerre est finie madame, nous ne sommes pas en Europe.)

Dans l’album de photos elle retouchait de bleu

la couleur des yeux de sa fille,

la petite Aryenne inventée.

(La guerre est finie madame, c’est Tel-Aviv ici.)

J’ai perdu mes cheveux de jeune fille

et mon nez ressemble à un furoncle, non,

je n’en veux pas à ma mère,

elle venait d’un endroit d’Europe

où l’eau oxygénée décidait

de la vie ou de la mort.

  Erri de Luca

Aller simple, bilingue, éd. Gallimard, p.87. Traduction de Danièle VALIN.


Commenter cet article