Eugenio Montale : « J’ai descendu, en te donnant le bras… »

Publié le par LMPG













J’ai descendu, en te donnant le bras, un million d’escaliers au moins,

et à présent que tu n’es plus là c’est le vide à chaque marche.

C’est ainsi aussi que notre long voyage a été bref.

Le mien dure toujours, et je ne suis plus au carrefour

de coïncidences, de réservations,

de pièges, d’erreurs de ceux qui croient

que la réalité est celle que l’on voit.





J’ai descendu des millions d’escaliers en te donnant le bras

non pas parce que quatre yeux voient peut-être davantage.

Avec toi je les ai descendus car je savais que de nous deux

les seules vraies pupilles, bien que voilées,

c’étaient les tiennes.

 

(Traduction proposée par Fabrice Farre)

 

in Satura, Gallimard Nrf, 1975, p.59.



Entendre Montale (en français, s'il vous plaît) : http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/CPF86632055/eugenio-montale.fr.html

Commenter cet article