Marie-Anne Bruch : « Papier d’Identité ».

Publié le par LMPG




Sans miroir, je n’ai pas de visage

Juste un trou avec le monde dedans.


Ma date de naissance est à moitié morte

Comme les gauchistes et le LSD.


Mon prénom est bien la fille de ma mère,

ange gardien ou chaperon.


Je suis moins dans mes coudes que dans mes mains

Dans mes oreilles que dans mes yeux.


Je crois en ce temps des limbes

Où j’ai tiré mon sexe à la courte paille.


Mon nom est un souvenir d’enfance.


J’ai des points communs

Avec le chat du voisin.


Je me récite par cœur.

 

Souvent, je me confonds

Avec le premier venu.





Un grand merci à notre poète qui a accepté l’invitation et nous a donné l’occasion de reprendre l’un de ses poèmes paru dans la revue A l’Index  de septembre 2012, n°21.


Un autre lien
 : http://www.lucarnepoetique.fr/listpoem.html.


 

Commenter cet article