Yannick Monrose : " Ma valise ".

Publié le par LMPG

 

J’ai laissé passer l’essentiel,

le pan de détresse,

le bruit de mes crises au fond de l’eau,

la forme d’un visage imprévu.

 

La maison me torture,

j’arrive tordu à la fenêtre.

Je plane et voilà tout.

 

L’auberge de la peur,

Le détachement à la querelle, là où se refuse le corps.

Au mur je repends la sueur,

je me tranquillise, comme après la pluie.




                                                                               Nous remercions l'auteur pour son autorisation.


Commenter cet article