Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Erri de Luca : " H2O2 ".

Erri de Luca : " H2O2 ".

Ma Mère me lavait les cheveux avec de l’eau oxygénée j’étais brune, elle me faisait blonde, la seule de la rue. (La guerre est finie madame, maintenant nous sommes chez nous.) A l’âge de six ans elle m’amena chez un chirurgien, mon nez était recourbé,...

Lire la suite

Yannick Monrose : " Ma valise ".

J’ai laissé passer l’essentiel, le pan de détresse, le bruit de mes crises au fond de l’eau, la forme d’un visage imprévu. La maison me torture, j’arrive tordu à la fenêtre. Je plane et voilà tout. L’auberge de la peur, Le détachement à la querelle, là...

Lire la suite

Morgan Riet : " Scie du jour ".

Ciel - grillage gris à contenir cris écorchés d'oiseaux noirs, plaintes du vent à gifler, brouiller, ren- verser châteaux de cartes d'âme; ciel de mai - lent - colique de bruine entre ses barreaux cotonneux - d'où ne semble s'évader qu'éternuements et...

Lire la suite

Jean-Baptiste Pedini : " On est seul ".

On est seul et on tourne sur nos propres images. Les draps ont sauté par-dessus nos yeux et on ne voit plus rien des saules et des cascades. On reste au sec et pourtant la chambre s’inonde d’espaces nus, de corps en kit. De chutes inouïes, de nos peurs...

Lire la suite

Nâzim Hikmet : " Nostalgie ".

Cela fait cent ans que je n’ai pas vu ton visage que je n’ai pas passé mon bras autour de ta taille que je ne vois plus mon visage dans tes yeux cela fait cent ans que je ne pose plus de question à la lumière de ton esprit que je n’ai pas touché à la...

Lire la suite

"Les chants sans voix", de Fabrice Farre.

XXII – En bordure Lorsque l’écrevisse montrait ses pinces au bout de ta main, le jour faisait peur L’enfance perdait son maillot à rayures le mégot de l’homme épais sur sa chaise glissait au fil de l’eau Le déplacement jusqu’ici avait coûté des heures...

Lire la suite

Yves Bonnefoy : " le mot ronce, dis-tu ".

Le mot ronce, dis-tu ? Je me souviens De ces barques échouées dans le varech Que traînent les enfants les matins d’été Avec des cris de joie dans les flaques noires Car il en est, vois-tu, où demeure la trace D’un feu qui y brûla à l’avant du monde —...

Lire la suite

Thierry Radière : " Espoir de billes ".

en jouant aux billes sur le parquet c’est l’horizon lisse que je touche cogné par le bleu vert rouge doré l’écartement amuse mon goût des chocs et calme ma soif d’idée nouvelle en permanence dans les jeux intérieurs mon échiquier où il me manque une grande...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>