Bernard Noël : « Champdieu ».

Publié le par LMPG

la proportion parfois fait penser le ciel

le jardin alors en est la tête ouverte

regarder c’est voir l’intérieur de la vue

le long pli mouvant selon qui l’invisible

vient au bord des formes et pose une ombre blanche

le buis sait cela mieux que nous il construit

par l’élan de la ligne un tremplin pour l’œil

l’infini se pose ainsi à sa portée

l’arbre est toujours de vie ou de connaissance

dès l’instant où parait la sève du souffle

l’important n’est pas d’avoir le pouce vert

mais de faire venir à travers les branches

cette floraison d’air qu’on appelle l’être


Le reste du voyage, éd. du Seuil, 2006, p.81
Bernard Noel-copie-1

Commenter cet article